CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE DE L’ENFANT AFRICAIN : PROMOTION DES DROITS DES ENFANTS RÉFUGIÉS DE BANGUI (RCA)

  • Posté le: 23 June 2016

La protection de l’enfant est au cœur des actions menées par l’ONG Afrique Secours et Assistance depuis sa création en 1998. C’est ainsi que la célébration de la Journée de l’Enfant Africain a été pour l’équipe ASA toute entière l’occasion de mener avec la communauté réfugiée de Bangui la réflexion autour du thème choisi cette année: « Conflits et crises en Afrique : protégeons les droits de tous les enfants».

Rappelons qu’ASA, présente en Centrafrique depuis 2014 a célébrée la Journée de l’Enfant Africain le 17 juin 2016, soit un jour après la date indiquée (du fait de la modification du calendrier des examens scolaires) à l’école Lankouanga, dans le deuxième arrondissement de Bangui. Elle a débuté en réalité par un concours de dessin réalisé le 14 juin 2016 au Bureau d’ASA à Bangui.

De nombreux défis à relever pour la protection de l’enfant en Afrique

L’on observe de façon constante que les conflits armés en Afrique sont des conflits non internationaux et les victimes civiles sont plus nombreuses que les combattants armés. La JEA 2016 a été l’occasion pour les intervenants, de relever les défis, spécifiques au continent africain pour la protection des personnes les plus vulnérables en particulier les enfants, du fait de la récurrence des conflits armés. Ces nombreuses crises qui endeuillent le continent favorisent les pires violations des droits des enfants, dont les 06 plus graves formes sont :

-           Le meurtre ou mutilation d’enfants;

-           Le recrutement ou emploi d’enfants soldats;

-           Les violences sexuelles commises contre des enfants;

-           Les attaques dirigées contre des écoles ou des hôpitaux;

-           Le déni d’accès humanitaire aux enfants;

-           Les enlèvements d’enfants.

 

La situation de l’enfant réfugié de Bangui

 

Photo : Exposé des enfants réfugiés de Bangui  sur leur situation

La Centrafrique n’échappe malheureusement pas à cette triste réalité relevée précédemment, car les crises successives ont favorisé la recrudescence des pires formes de violations des droits des enfants et des femmes, y compris les Violences Basées sur le Genre. Pour mettre fin aux actes de violences favorisés par les guerres, il faut un engagement de tous pour mettre fin aux conflits armés par la promotion de la paix et de la réconciliation en RCA. En plus de la lutte contre les facteurs conjoncturels de violation des droits des enfants, il faut mener une réflexion sur les causes profondes, surtout  dans notre contexte africain où certaines pratiques dégradantes pour enfants relèvent ou sont réputées relever de la culture. Pour ce faire, il faut opérer une mutation profonde de la conception de l’enfant et de ses droits, qui ne peut venir que par un engagement des États, de la communauté internationale, des ONG, des communautés locales entières à promouvoir le respect des textes juridiques tant nationaux qu’internationaux protégeant les enfants, notamment la Convention des droits de l’enfant du 20 novembre 1989.

C’est pourquoi lors de la célébration à Bangui, les enfants ont dénoncé à travers des sketchs, des poèmes, et une parade avec des slogans, la situation réelle des enfants réfugiés. Ainsi un mémorandum des enfants réfugiés  a été lu et remis aux autorités et au HCR, présentant la situation des enfants réfugiés en RCA, relevant les causes des crises, leurs conséquences sur les enfants et des pistes de solutions.

Les potentialités des enfants réfugiés en Centrafrique

Photo : Exposition des œuvres artistiques réalisées par les enfants réfugiés à Bangui

Pour montrer les potentialités artistiques des enfants réfugiés, un concours de dessin sur le thème de la JEA 2016, a été organisé le 14 juin de 15h à 17h00 au Bureau ASA de Bangui. 25 enfants dont 12 filles et 13 garçons de 10 à 15 ans y ont participé. Le Jury était composé de 07 personnes dont le Directeur de l’École Lakouanga et deux enseignants de l’école, deux représentants des réfugiés, un représentant de la CNR (Commission Nationale des Réfugiés) et un représentant d’ASA. 04 critères était retenus, à savoir la conformité du dessin avec le thème, la propreté de la copie, l’esthétique et la créativité. Les résultats et la remise des prix ont été programmés pour le 20 juin.

En plus du concours de dessin, les enfants ont exposé leurs œuvres artistiques lors de la journée du 17 juin 2016.

L’importance de l’implication de l’État centrafricain pour la protection des droit des enfants réfugiés

Photo : Madame le Maire du 2ème arrondissement de Bangui (en rose, à droite), admirant les œuvres artistiques des enfants

Il est clair que la réalisation des actions à impact en faveur des réfugiés, notamment des enfants, ne  sera pas possible sans le soutien des autorités centrafricaines, de la communauté humanitaire et sans la participation effective des bénéficiaires.

A Bangui, l’on a noté la présence de l’État centrafricain à travers la Commission Nationale des Réfugiés (CNR) et 06 maires des 08 arrondissements de Bangui à cette cérémonie qui a été célébrée en présence de monsieur le Représentant Adjoint du HCR, Abdoulaye Barry. C’est  le signe que la JEA est une priorité pour tous et que les activités menées par les enfants auront l’impact escompté en termes de prise de conscience de la situation des enfants affectés par la crise, en particulier les enfants réfugiés. Elle est aussi le signe qu’il faut compter entièrement sur le gouvernement centrafricain dans toutes les actions en faveur des réfugiés et demandeurs d’asile de Bangui.

Le souhait de toute l’équipe de l’ONG Afrique Secours et Assistance est que cette célébration ait porté loin, les valeurs clés tels le droit des enfants à la vie et à l’identité, à la santé, à l’éducation, à la protection et la non-discrimination  en Centrafrique.

 

 

Afrique Secours et Assistance

21 juin 2016

Ajouter un commentaire

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.