LA POPULATION DE BODA (DANS LA LOBAYE EN RCA) DÉTERMINÉE À TOURNER DÉFINITIVEMENT LA PAGE DE LA CRISE

  • Posté le: 7 March 2016

Photo : Membres de la plateforme interreligieuse (musulmans, catholiques, protestatns) mise en place par ASA à Boda, en partenariat avec l’Ambassade du Canada

La population de Boda est prête à tourner la page de la crise, c’est ce qui ressort des rencontres organisées dans ce mois de février par ASA entre les commuanutés dans le cadre du projet de cohésion sociale exécuté en partenariat avec le HCR, bailleur. Aujourd’hui, les communautés musulmanes et chrétiennes réalisent ensemble des activités de sensibilisation et sont associées dans des groupements économiques. Cette ambellie est le résultat d’un travail concerté entre la population, les autorités locales et les humanitaires.

 Pour rappel…

Photo :  Maison détruite (Boda)

La Lobaye a été le théâtre de violents affrontements intercommunautaires, qui ont été à la base de nombreuses pertes en vies humaines et de dégâts matériels. Il y a quelques mois de cela, il était inimaginable de revoir des membres de la communauté musulmane prendre le risque de traverser la ligne de démarcation invisible qui circonscrivait leur zone de liberté de mouvement. En effet, les enclaves étaient érigées comme de véritables prisons immatérielles mais bien réelles dans lesquelles les populations musulmanes, embastillées, ne pouvaient jouir de leur liberté d’aller et de venir. Cette situation de tension perpétuelle a été un terreau fertile pour l’explosion de violences, car toute rumeur ou allégation suffisait à déclencher à chaque fois   les hostilités entre les communautés du fait que le seuil de méfiance avait déjà atteint son paroxysme. Pour preuve  les progrès réalisés en matière de cohésion ne  se sont point   effondrés durant  le mois de septembre 2015 lors de la découverte de la dépouille d’un jeune chauffeur de mototaxi dans le quartier du PK5 à BANGUI. Cet évènement qui a entrainé une vague de vengeances successives aurait pu anéantir tout espoir de paix chez la population de la lobaye, mais elle reste déterminée à aller de l’avant en donnant une chance à la paix.

« Ceux qui voulaient nous diviser vont avoir honte »

Cette phrase a été prononcée par une femme  au sortir d’une activité de sensibilisation réalisée par ASA le 12 février 2016 à Boda.  En effet, des femmes des deux communautés se tenant par la main, et faisant  partie du groupement de femmes très actif au côté d’ASA et du HCR dans la stratégie de sensibilisation des communautés sur le pardon et le vivre ensemble, scandaient en cœur des chants d’espoir. Cette image forte est une illustration de ce que Boda renait de ses cendres.   Cette cohabitation pacifique entre populations favorise progressivement la réintégration communautaire des minorités.

 

Un espoir « mesuré »

Si l’on s’en tient aux évènements récents de septembre 2015 qui ont prouvé que la violence pourrait surgir à tout instant, il est clair que nourrir un espoir démesuré serait improductif car occulter les facteurs de risque de violence reviendrait à ne pas anticiper sur les crises éventuelles. C’est pourquoi les leaders communautaires y compris religieux,  engagées à côté des autorités locales et de la communauté humanitaire (notamment ASA et le HCR dans le cadre du projet de cohésion sociale) dans ce processus de paix, prennent la mesure de la responsabilité qui leur incombe dans ce processus qui se veut progressif.

Les élections générales qui se déroulent dans un climat apaisé sont aussi un indicateur de ce que les centrafricains veulent dans leur ensemble tourner définitivement la page de la guerre.

 

Photo : Membres de la plateforme religieuse de Boda lors d’une  formation, réalisée dans la case de Chef construite par ASA et le HCR

 

Afrique Secours et Assistance

26 février 2016

Ajouter un commentaire

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.